Dehors devant la porte
de Wolfgang Borchert

Adaptation et mise en scène : Jürgen Genuit

Avec Christian Abart, Jürgen Genuit, Claude Antoniazzi (création),
Gérard Renoux (re-création), Anne Saffore

Scénographie : Thierry Esquirol, Christine Straszewsky

Construction décors : Jean-Michel Langlois

Illustration sonore : Olivier Gerbeaud, Gilles Bordonneau

Lumières : Bernard Schoenzetter (création), Philippe Rivière (re-création)

Costumes : Hervé Poeydomenge et Thierry Brandt (création),
Valérie Garcia (re-création)

Graphisme : Thierry Esquirol

Administration : Marie-Ange Barthaburu

Communication : Béatrice Lolon

Crédits photos : Pierre Ruaud
Citations presse
Au dernier festival de Blaye, il y eut de grands plaisirs, des plaisirs moindres et un choc : les représentations de Dehors, devant la porte de Wolfgang Borchert par la compagnie T. attraction. Un choc durable. Longtemps après le spectateur se souvient de la surprise reçue, de l'émotion qui l'a assailli, de la force de ce qui s'est déroulé devant lui, des acteurs par qui s'est exprimé ce cri. [...] La mise en scène de Jürgen Genuit [...] dit de la façon la plus pure et la plus universelle le drame d'un homme exilé de sa propre société. Ce n'est plus seulement le cas d'un soldat rejeté au retour de la guerre, c'est l'histoire d'un être qui a perdu le droit d'exister.
Pour atteindre cette universalité, Jürgen Genuit a oublié les anecdotes, le cadre d'époque, la morale, tout ce dont s'encombre volontiers le théâtre historique, le théâtre qui veut nous expliquer ce que nous avions compris avant qu'on nous l'explique et que nous ne comprenons plus guère ensuite. [...] Le spectacle n'évite pas les symboles, mais évite le symbolisme. Il avance à coups de fouet, mais ces scènes qui blessent sont toujours belles. Dans cette organisation implacable de la soirée, il y a une intelligence du théâtre et de l'œuvre qui éclaire mais ne s'attarde pas. Les acteurs sont tous remarquables : on ne peut trouver interprète plus déchirant que Christian Abart, tandis que ses partenaires expriment une dureté jamais sommaire, toujours traitée sous un nouvel angle. Il y a là un metteur en scène qui a un formidable sens de l'espace intérieur et de l'espace du théâtre. Avec, au creux de lui, une fureur humaine qui n'est pas non plus une qualité banale.

Costaz Gilles 
Un choc
Politis
Septembre 1993
Partenaires
Mairie de Bordeaux

Conseil Général de la Gironde

Conseil Régional  d'Aquitaine

DRAC Aquitaine

OARA

IDDAC

Chantiers de Blaye

Ville dEysines

Goethe Institut

Festival Opening Nights d'Aix en Provence
Présentation
"Une pièce qu'aucun théâtre ne veut  jouer et qu'aucun public ne veut voir." (Borchert)

Soldat revenant de la seconde guerre mondiale, Beckmann se trouve confronté à des personnages déjà adaptés aux conditions de vie daprès-guerre. Au travers de ces hommes et de ces femmes, il rencontre la peur, la lâcheté, la suffisance, l'égoïsme résultants de la stupide volonté d'oublier à tout prix. Lui qui, en premier lieu par son apparence, rappelle inévitablement ce passé, dérange alors et se trouve rejeté dehors, devant la porte. Fatigué de ces rencontres grotesques et de ces étapes décevantes, il ne peut que se rattacher à l'envie de repos et de mort.
Mais dès le départ, s'adresse à lui un personnage, l'Autre,  celui qui n'a pas de visage, celui qui a mille noms  et cette partie de lui-même le pousse à continuer. Entre l'envie de tout arrêter et l'impossibilité d'en finir véritablement, Beckmann se révolte. Avec cette dernière énergie, il s'adresse à vous. Il devient ainsi la voix de tous ceux qui ont vécu et qui vivent encore le même drame.
Tournée
De 1993 à 1999

Création en août 1993 aux Chantiers de Blaye
Re-création au Théâtre de Gironde en 1998

Festival International de Sibiu - Roumanie
Marché des Chartrons - Bordeaux
Festival Opening Nights  -  Aix-en-Provence
Base Sous-marine - Bordeaux